AccueilSantéSocial

rdc-journée de l’enfant africain : les enfants avec handicap toujours victimes de la marginalisation

Spread the love

A part le centre heri kwetu Les enfants handicapés du Sud Kivu plaident  pour la création des toilettes dans les écoles tenant  compte de leurs handicaps.

 Ils l’ont fait savoir en marge de la journée de l’enfant africain célèbrée le 16 juin de chaque année.  Dans son mot de circonstances une jeune fille malvoyante  indiqué que dans leur école du centre heri kwetu il n’y a pas de toilette tenant compte de leur handicap.

Les enfants vivant avec handicap au sud Kivu demande aussi  la création des plusieurs écoles inclusives  dans la province pour leur donner les mêmes opportunités que d’autres enfants

‘’L’enfant handicape du sud kivu est toujours victime de la marginalisation en famille et  dans la société pourtant elle a des compétences comme tous les autres enfants. C’est pourquoi nous demandons  la création des écoles secondaires inclusives spécialisées à tout handicap. Car la prise en charge de leurs enseignants permettrait de réduire le phénomène des enfants handicapés mendiants dans la rue’’ Dit une jeune fille malvoyante entre de lire grâce à l’écriture braille.

Le ministre provincial ayant en charge les questions des enfants cosmos BISHISHA affirme que des plaidoyers seront menés pour lutter contre la discrimination des enfants.

‘’Nous avons un cœur d’enfant, c’est pourquoi nous allons nous approprié les recommandations  afin de les transformés en objectif à atteindre en terme des résultats, notre plaidoyer ces concentrera sur le renforcement des éléments de la police en vue de lutter contre la discrimination des enfants’’

Au sud Kivu les enfants regrettent de faire face à plusieurs défis a causes de leurs handicap.

C’est sous le thème : 30 ans après l’adoption de la charte accélérons la mise en œuvre de l’agenda 20-40 pour une Afrique digne des enfants, que la journée internationale de l’enfant africain vient d’être commémorée.

Cette journée   immortalisé les enfants massacrés à Soweto en Afrique du Sud en 1971 victime de l’intolérance de l’apartheid.

Fiston BARAKA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer