Rdc

Denis MUKWEGE A KAGAME : Ce n’est pas celui à qui profite notre richesse qui dira à notre place que les pauvres congolais sont massacrés‘’

Spread the love
Le prix Nobel de la paix 2018 Denis MUKWEGE  a eu un échange avec les députés provinciaux du sud Kivu ce mercredi 02 juin 2021, après son exposés  sur les violences sexuelles commis en RDC comme arme de guerre, le prix Nobel de la paix demande aux députés provinciaux de s’impliquer d’avantage dans la création d’un tribunal pénal sur le Congo pour que les auteurs des crimes répondent  de leurs actes. Apres deux heures d’échange, les députés provinciaux posent  des questions, parmi  elles, la question sur les propos de Paul KAGAME réfutant le crime en RDC, au prix Nobel de la paix en RDC de répondre ‘’  Ce n’est pas celui à qui profite notre richesse qui dira à notre place que les pauvres congolais sont massacrés‘’, il faut vraiment avoir pitié d’eux. Nous devons nous-mêmes réclamé notre justice », mon combat c’est la justice je ne peux pas m’attarder sur quelqu’un qui nie l’évidence, Si vous refusez la vérité et la justice, c’est que quelque part y a des choses que vous cachez ou que vous vous reprochez, » soutien Denis MUKWEGE. Contredisent les  propos de Paul KAGAME certains députés  élus des coins ou violence il y a eu, affirme eux même avoir échappé à la mort lorsque  ce massacre se commettait, C’est le cas de du député Innocent KABABILI qui lors de son intervention au perchoir de l’assemblée provinciale a retracé les faits macabre qui se sont commis dans le territoire de MWENGA, d’où son soutien total au combat de la restauration de la paix à travers la justice transitionnelle. ‘’J’ai été moi-même témoin de massacre à KASIKA dans le territoire de mwenga ou des exactions ont été commise, si KAGAME refuse il sait pourquoi’’ Au total plus de six million de cas de violences sexuelles sont déjà répertoriés  entre 1996 et 2003, un bilan qui justifie combien de fois la violence sexuelle est utilisé comme arme de guerre, la restauration de la paix à travers la justice transitionnelle reste le seul moyen pour que la paix s’installe estime le prix Nobel de la paix. CHRISTIAN MUKENGE
Tags

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer