Accueil

Sud Kivu : une fille de six ans assassinée par machette à kabaré

Spread the love

Une jeune fille de six ans a rendue l’âme dans une tragédie ce lundi dans les Groupements de Bushwira et Miti territoire de kabare. La société civile de kabaré qui livre cette information renseigne que la victime a été frappée par une machette a la tête par un jeune homme d’une vingtaine d’année, la pomme de discorde serait une prophétie venue d’une chambre de prière.

Le président de la société civile de kabare décrie la réouverture de chambre de prière aux multiples conséquences  dans cette partie de la province du sud Kivu

‘’La Société civile du Territoire de Kabare regrette et condamne avec force l’assassinat *d’une fille mineure de six ans qui répondait au nom de Kabika NAMEGABE du Village CIBINDA en groupement de Miti. Cette fille vient d’être assassinée par Un Jeune connu sous le nom d’ELIYA d’une tête froide à l’aide d’une machette, hébergé dans la chambre de prière du MUJAKAZI connue sous le nom de NJERINA KADERHA Résident dans le même village de CIBINDA. Signalons qu’il y a plus d’une année que la société civile de Kabare alerte les Autorités Territoriales et Provinciales ainsi que les services des sécurités sur la réouverture des chambres des prières et des maisons de tolérance dans certains groupements du Territoire de Kabare’’

La société civile de kabare dresse un bilan de Plusieurs personnes tuées et d’autres blessées à cause de ces Bajakazi et Bajalume ou faux prophètes qui trompent les gens et utilisent les magies d’où la demande de la société civile de fermer les chambres de prière déguisée en centre de santé est hôpitaux.

‘’La société civile de Kabare demande la fermeture sans délai de la chambre de prière du Majakazi NJERINA KADERHA et d’autres se trouvant sur le territoire de Kabare, qui seraient en train de recevoir les malades en provenance des territoires de walungu, Kalehe, Uvira,…. et dans la ville de Bukavu’’. Dit   Emmanuel BENGEHYA

Aux dernières nouvelles Cette Chambre de prière vient d’être brûlée par la population en colère

Christian MUKENGE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer