Politique

Sud Kivu : marche pacifique pour dire non à la loi sur la congolité

Spread the love

La dynamique tous derrière Moise Katumbi demande l’implication de la communauté internationale pour lutter contre l’application de cette loi Tshani en république démocratique du Congo.

La coordination provinciale de la dynamique ‘’tous derrière moise Katumbi’’ l’a fait savoir dans une marche pacifique organisé à Bukavu, un mémorandum a été déposé a la monusco ce vendredi 16/Juillet/2021.

Ils étaient plusieurs centaines des membres de cette dynamique avec des calicots en mains, pour s’opposer à la loi sur la congolite envisagée par noël  Tshani et endosser par le député national NSINGI PULULU.

Olivier RUSUMBA  Coordonnateur National de la dynamique ‘’Tous derrière Moise Katumbi’’, ce projet de loi est une provocation pure et simple tendant à discriminer les congolais,  d’où la demande de sa structure à la monusco d’intervenir dans le refus de cette loi afin de jouer d’une certaine manière sont rôle de stabilisation du pays.

‘’ C’est une loi qui vise à discriminer le congolais pourtant la cohésion nationale nous l’avons acquise chèrement, il faudra marche sur tous nos cadavre pour que cette loi passe, déjà la constitution en ces articles 13, 72, 2020 a déjà tranchée, et nous pensons que le président va trancher pour mettre fin à cette recréation’’

Mais pourquoi l’implication de la monusco ?

‘’Dans le mandat actuel de la monusco avec la résolution de  2020, la mission onusienne a comme devoir de maintenir la stabilité des institutions, et toute les structures de l’état, et c’est dans ce cadre que nous approchons la monusco pour qu’elle essaie de voir  dans qu’elle mesure on peut ne pas aboutir à l’application de cette loi’’

L’actualité politique en RDC reste dominée par la controverse loi tshani sur la congolité, une loi qui exigerait que seul les congolais de père et de mère accèdent à la fonction du président de la république,

Plusieurs voix se lèvent pour dénoncer une manœuvre politique pour écarter des potentiels candidats comme moise katumbi à la future élection présidentielle de 2023. Cette loi a été déposée au bureau de l’Assemblée nationale.

Christian MUKENGE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer