ActualitéPolitique

Rdc : les forces vives du sud Kivu demandent à F.TSHISEKEDI de revoir son décret nommant tommy TAMBWE à la coordination du P-DDRC-S

Spread the love

Apres la nomination de Tommy TAMBWE à la coordination du P-DDRC-S les réactions fusent de partout, les forces vives de la province du sud Kivu a leur tour demandent au président de la république  De revoir son décret et de choisir comme coordonnateur du P-DDRC-S, une personne  consensuelle d’une  grande  moralité  et  expertise  avérées.

Cette déclaration signée par plusieurs organisation de la société civile et mouvement citoyen rejette ainsi à la nomination de TOMMY MWABA a la tête de cette organisation et estime que   La  composition  de  la  présente  équipe n’inspire  pas confiance alors que  le germe  de  l’échec  de  ce  processus de  désarmement,  démobilisation, réinsertion communautaire et stabilisation.

Les organisations de la  société civile  et  les  mouvements citoyens  du Sud-Kivu ne veulent  pas que  ce nouveau processus de DDR se solde par un échec comme les programmes précédents.

Voici l’intégralité de la déclaration

DECLARATION   DES   FORCES   VIVES    DU  SUD-KIVU      EN    RAPPORT AVEC L’ORDONANCE         PRESIDENTIELLE   NOMMANT LES   ANIMATEURS   DU PROGRAMME  NATIONAL  DE DESARMEMENT,  DEMOBILISATION, REINSERTION COMMUNAUTAIRE  ET STABILISATION  (P-DDRC-S)

Les organisations de la  société civile et les  mouvements citoyens du Sud-Kivu ont suivi avec grand intérêt l’ordonnance nommant les trois animateurs du Programme DDRC-S lue le  samedi  07 Août 2021  à la  RTNC  par la  Porte-parole adjointe  du Président  de la République. Ils se réjouissent que finalement, après plusieurs plaidoyers et appels de leur part,  cette structure soit dotée des animateurs afin de rendre opérationnel  le processus de désarmement et démobilisation dans la partie Est de la République Démocratique du Congo surtout en cette période de l’effectivité de l’état de siège dans  les  provinces du Nord-Kivu et de lTturi.

Cependant, les organisations de la société civile et les mouvements citoyens du Sud-Kivu soulèvent des inquiétudes face aux choix et à la sélection des animateurs du P-DDRC-S dont un en particulier :  Mr Emmanuel Tommy Tambwe Ushindi, le Coordonnateur National.   Ces  inquiétudes   se  fondent   sur  le   passé très  marqué  du   nouveau

Coordonnateur du P-DDRC-S.  Comment un ex-chef rebelle, qui pendant les 30 dernières années a participé à tous les  conflits armés ( RCD,  M-23,  ALEC) qui  ont  déstabilisé  la partie Est de la RDC peut-il se retrouver à la tête d’une structure qui se veut contribuer à la  pacification  de la  même région ?  Quel  crédit moral  ce dernier aurait-il  devant  les

Différents  groupes armés dans cette région ?   N’est-ce  pas une façon de  créer  un précèdent,  encourageant les belligérants à continuer dans leur quête de positionnement et de pouvoir par les armes ? Quel  message  de la part des gouvernants, ce choix envoie milles des victimes  des différentes  atrocités  commises sous la  houlette  de ces différents chefs des guerres ?                                                                          

Les organisations de la  société civile et les mouvements citoyens du Sud-Kivu comprennent la nécessité de construire la paix dans la région mais ils refusent que cette paix se construise au dépend de la justice  et  sur fond de moquerie des vies perdues pendant ces atrocités.

Les  organisations   de  la   société   civile  et   les   mouvements  citoyens   du  Sud-Kivu recommandent ainsi :

1.  Au Président de la République

a. De revoir son décret et de choisir comme coordonnateur du P-DDRC-S, une personne  consensuelle d’une  grande  moralité  et  expertise  avérées.   La  composition  de  la  présente  équipe n’inspire  pas confiance alors que  le germe  de  l’échec  de  ce  processus de  désarmement,  démobilisation, réinsertion communautaire et stabilisation. Les organisations de la  société civile  et  les  mouvements citoyens  du Sud-Kivu ne veulent  pas que  ce nouveau processus de DDR se solde par un échec comme les programmes précédents.

b.   De mettre sur pied un système  de sélection transparent qui  lui  permettra dans le  futur  de s’assurer  que les  personnes nommées désignées  par lui  dans les  questions de Paix  à  l’Est  de la  RDC n’ aient  pas été  impliquées  directement dans la dynamique des conflits dans cette région.

2.  Aux Partenaires Techniques et Financiers

a.   D’insister sur la nécessité d’avoir des animateurs du P-DDRC-S qui jouissent d’une grande moralité,  d’une expertise avérée dans le domaine mais aussi qui ne soient pas associés directement ou indirectement dans la dynamique des conflits dans la région.

b.   De soutenir financièrement le P-DDRC-S et son processus uniquement avec des animateurs crédibles afin d’éviter de tomber dans les erreurs du passés.

Aux organisations de la société civile et forces vives

a.   De mener des plaidoyers à tous les niveaux pour que le P-DDRC-S soit un succès une fois que des animateurs crédibles et dignes auront été désignés

b.  D’accompagner le P-DDRC-S  par des sensibilisations  communautaires  afin de  permettre  la  réussite  de ce processus et  ainsi  jeter  les  jalons  d’un développement durable de la partie est du pays qui a été longtemps bloqué par la dynamique des groupes armés.

Fait à Bukavu, le 11 Août 2021

Pour les organisations de la société civile et les mouvements citoyens du Sud-Kivu

La rédaction

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer