Accueil

Bukavu: Bagarre entre étudiants de l’UCB, UOB et de L’ISTM

Spread the love

La situation est redevenue calme au campus de karhale dans la commune de kadutu, une vive tension était observée la matinée de ce jeudi 23 septembre 2021. A la base, les étudiants des différentes institutions académique a savoir l’université catholique de Bukavu, l’université officielle de de Bukavu, ainsi que l’institut œuvrant sur cette colline avait une position divergente, sur la reprise de cours.

Selon le témoignage recueillis sur place, les étudiants de l’université officielle de Bukavu voulaient à tout prix reprendre les cours, tandis que ceux dès l’institut technique médical de Bukavu et de l’université catholique de Bukavu logés au sein du campus de leurs institutions universitaires manifestaient pour hausser le ton et exiger l’eau et l’électricité Avec les soutiens de leurs collègues vivant en dehors du campus.

Face à cette divergence d’opinion, un jeux de pierre a été observée, les étudiants ont vandalisé les locaux de leurs différentes institutions académique.

Plusieurs véhicules des agents académiques et de particuliers ont été détruit, de pneus de véhicules ont été brulés. dans la foulé l’on signale quelque cas des blessés.

La police est intervenue pour rétablir l’ordre sur ce site universitaire, un dialogue entre les différents protagonistes a été organisé pour apaiser les tensions.

Le porte-parole des étudiants de l’université officielle de Bukavu espère à la reprise des activités au sein de ces institutions universitaires dans un avenir proche pour en finir avec le programme académique en cours

Déjà la journée du mercredi 22 septembre était aussi agitée a karhale, les étudiants ont barricade la route sur le tronçons routier lycée wima SOSAME pour réclamer l’eau et l’électricité au campus de karhale.

Les Etudiants sont appelés au calme pour mieux vaquer à leurs occupations régaliennes.

Prisca BYAMUNGU  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer