Accueil

Dossier RAM: L’Assemblée nationale rejette la motion de défiance

Spread the love

L’Assemblée nationale vient de rejetée  la motion de défiance contre le ministre des Postes, téléphone et Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PT-NTIC) ce mercredi 13 octobre.

Le député national Kayembe a initié une motion incidentielle, qualifiant d’inopportune la motion de défiance introduite la veille par son collègue Jean-Marie Bulambo de l’opposition.  

En effet, le ministre des PTNTIC était interpellé à travers une question orale avec débat sur la taxe RAM (Registre des appareils mobiles). Sa réplique était attendue mercredi, après le premier report de vendredi 1er octobre, après son intervention du mercredi 29 septembre. Le deuxième report est intervenu mercredi 6 octobre.  

Pour le député Kayembe, il faut d’abord laisser le ministre Kibassa répondre à la question orale avec début au lieu d’initier une motion de défiance. Il a plaidé pour la non-considération de la motion de défiance, au moment où une autre procédure parlementaire est en cours.  

Mais les députés de l’opposition n’ont pas bien digéré cette procédure. Une bagarre s’en est suivie entre les élus nationaux du Front commun pour le Congo (FCC) et ceux de l’Union sacrée.  

Malgré cette altercation, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, a poursuivi avec le débat. Il s’apprêtait à donner la parole au ministre de PTNTIC pour sa réplique sur la taxe RAM, mais une motion incidentielle du député Kayembe a surgi.   

L’opposition n’étant pas d’accord estime que la motion de défiance prime sur toute autre procédure parlementaire en cours.  

Pour trancher cette divergence, le président de l’Assemblée nationale a soumis la motion au débat et au vote. Les opposants désapprouvent cette démarche et tentent sans succès d’empêcher que ce vote ait lieu. Ils ont à cet effet vidé la salle.  

La majorité parlementaire a donc pesé de son poids pour bloquer la motion de défiance contre le ministre Augustin Kibassa et a poursuivi normalement l’examen de la question orale avec débat, en cours sur la même problématique de la taxe RAM.

La rédaction

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer