Accueil

Mwenga : Prof Ambroise Bulambo et Maître Wilondja Nepangi, contestent le rapport de la commission parlementaire

Spread the love

Certains ressortissants du territoire de mwenga recommandent une nouvelle commission d’enquête sur l’exploitation illicite des minerais dans ce territoire et les rejets de celui présenté en plénière récemment. Pour cause, ce rapport n’a pas pris en compte d’autres coins du territoire de mwenga comme luhwindja, Lwindi, Burhinyi pourtant aussi victime de la barbarie des ces entreprises.

 »Je recommande son rejet et le renvoie d’une commission d’enquête parlementaire dotée de tous les pouvoirs » dit le Professeur Ambroise Bulambo Katambu, après avoir parcouru le rapport de la commission parlementaire présenté il y a peu à l’Assemblée nationale par l’honorable Jean Claude Kibala N’kold.

Ambroise constate  » qu’il y a des faits édulcorés ou omis comme les actes criminels du Colonel, dont il n’a pas cité le nom,… l’exploitation à la Cyanure, Mercure et autres métaux lourds qui détruisent à jamais les rivières et nappes phréatiques, du sol et sous sol »ABK déplore en outre que nul part, on a fait mention de la Coopérative Mungu ni Jibu et ses actes »criminels » de « prédation » du Bulega.

Il pense que la commission parlementaire été dépourvue d’une équipe d’experts environnementaux avant de recommander le rejet du dit rapport et l’envoie d’une véritable commission d’enquête parlementaire dotée de tous les pouvoirs constitutionnels et des moyens financiers et techniques adéquats.

La réaction du Professeur Ambroise Bulambo a été précédée par celle de Maître Wilondja Nepangi qui a jugé ce rapport non seulement d’ incomplet mais surtout « bâclé » par le fait qu’il n’a pas cité les personnes physiques présumées être impliquées dans cette »mafia » pourtant connues selon lui.

En indiquant que les quelques noms présentés dans le rapport les sont à titre de renseignant avant d’ajouter que les filles et fils de Mwenga ne comprennent pas la raison du silence dans ce rapport,

le premier document ne cite nullement les autorités provinciales pourtant mentionnées dans le rapport et de deux, il y a un rapport déposé et un autre présenté avec différence de trois pages surtout en ce qui concerne les recommandations, avant de mentionner.

P en outre, qu’il paraît discriminatoire car certaines Chefferies de Mwenga victimes des barbaries de ces sociétés n’ont pas été prises en compte, cas de Lwindi, Burhinyi et Luwhinja conformément à l’ordre de mission de la commission.

Le rapport de la commission parlementaire sur l’exploitation illicite de minerais à Mwenga présidée par l’honorable Jean Claude Kibala est au centre de plusieurs discussions sous la toile ce dernier temps, le qualifiant d’incomplet et d’un raté.

pour les uns y compris certains élus Nationaux lors de sa présentation à l’Assemblée nationale mais pour les autres, il s’agit d’un travail bien fait.

Prosper SAFARI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer