Accueil

Sud Kivu : La reprise des cours à l’école primaire divise les enseignants catholique

Spread the love

Certains enseignants  réunit au sein du syndicat national des écoles catholiques ne sont pas prêt à reprendre le cours à l’école primaire malgré le forcing que veut leurs imposée la délégation syndicale, fait savoir certains d’entre eux.

En effet  L’assemblée générale extraordinaire du synecath de ce samedi  27 novembre s’est terminée en queue de poisson,

Le secrétaire provinciale du synecath Jacques cirimwami après restitution des conclusions des assises de mbwela au Congo central parle d’une reprise momentanée des enseignements à l’école primaire pendant 1 mois le temps de voir si le gouvernement  va tenir  sa promesse.

« nous venons de nous fixer rendez-vous de la rentrée à l’école primaire ce lundi, un mois après nous allons rentrer pour voir si le gouverneur a déjà mobilisé les fonds d’appui à la gratuité. Si non  fin décembre nous allons encore analyser la situation pour voir qu’elles sont les actions à mener » dit Jacques cirimwami.

Cependant, la plupart des enseignants présent à cette rencontre sont  contre cette décision du comité syndical, pour eux, il faut rester à la maison en attendant que le gouvernement améliore leurs conditions.

 « Jacques cirimwami cherche à nous imposer sa décision, nous ne sommes pas prêts à rentrée à l’école, s’il veut nous imposer tant mieux on verra » dit un enseignement en colère

Plusieurs mois après la rentrée de classe en RDC, les cours n’ont toujours pas débuté dans les écoles primaires.

les enseignants exigent l’amélioration de leur salaire, la prise en charge des enseignants non payer , et bien d’autres.

Malgré les négociations avec le gouvernement central difficile pour l’instant d’affirmer que les enseignants sont satisfaits.

Il y aura-t-il rentrée à l’école primaire ou non? difficile de trouver une réponse à ce stade. Attendons voir.

Christian MUKENGE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer