Accueil

Sud-Kivu : Plusieurs institutions universitaires non viables fermées

Spread the love

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a dévoilé la liste de 91 institutions universitaires viable et non viable dans la province du sud kivu.  Il s’agit d’au moins 46 établissements dans le secteur public et de 45 dans le secteur privé sur toute l’étendue du Sud-Kivu.

La circulaire arrive, après un audit organisationnel et une enquête de viabilité organisés dans les Etablissements de l’ESU en Juillet et Août dernier.

Les résultats ont permis de faire un classement des institutions de I’ESU viables et non viables, indique Muhindo Nzangi.

Les établissements reconnus classés « viables » sont encouragés à continuer à fournir un effort pour améliorer d’avantage les conditions d’études.

Parmi eux l’ont cité, Université Catholique de Bukavu/UCB, Université Evangélique en Afrique de Bukavu/UEA. Université de Développement Durable de I ‘Afrique Central de BUKAVU. Centre Universitaire de la Paix de Bukavu/CUP-Bukavu, Institut Supérieur d’Etudes Commerciales et Financières de Bukavu/ISECOF.  Université Libre de Pays de Grands Lacs (ULPGL) Bukavu.

Université Simon Kimbangu (USK) Bukavu, Université Libre de Grands Lacs (ULGL) de Bukavu.  Université du CEPROMAD, Institut Superieure de Pastorale Familliale de BUKAVU. Université Nationale des Églises Indépendantes de BUKAVU.

Université Libre du Kivu et du Tanganyika/UlKT à Bukavu. Philosophât Isidore BAKANJA (PIB) à Bukavu.

Université de la Nouvelle Pâque de Bukavu/UNP l’université de kaziba, dans le secteur privé. A cette liste s’ajoute toutes les institutions universitaires étatique de la province du Sud-Kivu.

Ceux ne remplissant pas les critères de viabilité se verront retirer leurs actes juridiques et fermés.

Les étudiants inscrits régulièrement dans les établissements fermés sont encouragés à prendre l’inscription dans les établissements viables de leur choix ; ils seront soumis à un test de classement pour intégrer les classes montantes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer