Accueil

SUD KIVU : la société civile appelle à une journée ville morte le 28 décembre

Spread the love

Le bureau de coordination de la société civile du sud Kivu appelle à une marche pacifique le mardi 28 décembre 2021. Objectif solidariser avec la société civile du nord Kivu en disant non aux accords qui permettraient l’arrivée des policiers rwandais sur le sol congolais pour soi-disant sécuriser.

Dans une conférence de presse tenue ce mercredi dans la ville de Bukavu, le bureau de coordination de la société civile note que le Rwanda et l’Ouganda font partie des problèmes sécuritaires que la partie Est de la république démocratique du Congo connait depuis plus de 25 ans

Les effets macabres des adf/NALU en ituri, à Beni et les Interahamwe au sud Kivu ainsi que de l’armée ougandaise et rwandaise et beaucoup d’autres groupes armés soutenus par ces pays en sont la preuve vivante.

‘’ c’est pourquoi pour exprimer notre désaccord et solidariser avec les compatriotes de Goma, la société civile du sud Kivu appelle a une journée ville morte sur toute l’étendue de la province le mardi 28 décembre, pour ce faire, tous les collègues animateurs des noyaux et composante, les mouvements citoyens, les présidents de marchés, les taximan et motard en ville comme dans le territoire prennent toutes les dispositions utiles pour ce faire car dans la maison d’un pendu, on ne montre jamais la corde dit-on’’ écrit Adrien ZAWADI président de la société civile du sud Kivu.

Le bureau de coordination de la société civile donne une série des propositions au gouvernement central dans l’objectif de renforcer, équiper et encadrer nos FARDC et PNC pour qu’ils soient à mesure de nous sécuriser que de continuer à signer des accords qui nous humilient notamment ;

‘’ réorganiser notre armée et la police, les caserner, l’équiper, et la professionnaliser. Améliorer la gouvernance au sein de ces corps. Permuter tous les militaires ayant fait plus de trois ans à l’Est ainsi que les agents de la sécurité. Rendre obligatoire une formation militaire de 6 mois à tous les jeunes diplômés. Recycler les agents locaux de services de sécurité surtout de l’ANR et la DGM. Publier et revisiter les accords signés avec les pays voisins, etc…’’lit on

En fin la société civile recommande en outre la requalification de l’Etat de siège, soit en Etat d’urgence sécuritaire, soit en état de siège localisé a des territoires spécifique et conjoint aux militaire et au civile.

EN rappel, Les forces vives du nord Kivu ont déclenché une série d’activité pour dire non a une éventuelle entrée de la police rwandaise à goma, une initiative soutenue par Les organisations de la société civile de 5 autres provinces.

Christian MUKENGE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer