Politique

Sud-Kivu : La journée province et ville mortes respectée par plusieurs habitants

Spread the love

La journée du 01Mars a été extraordinaire dans la ville de Bukavu.La plupart des habitants sont restés chez eux pour respecter les mots d’ordre du bureau de coordination de la société civile du Sud Kivu appellant à une journée ville morte pour exiger la démission de l’actuel gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi accusé de mauvaise gestion.

Dans le trois commune de la ville de Bukavu les activités ont tourné aux ralenti,la plupart des boutiques, magasins, écoles, banques, et universités sont restés fermés.

Le marché central de kadutu n’a pas connue sont ambiance habituelle,les vendeurs et vendeuses sont restés à la maison et le dépôt des marchandises cadenassé.

La même situation était observée a Bagira,les élèves qui ont été envoyés à l’école par leur parents ont été renvoyés par les enseignants dans certaines écoles et d’autres par contre ont dispensés les cours.

Une circulation peu mouvementé était visible dans les artères principales de la ville de Bukavu sur la route Patrice Emery Lumumba aucun embouteillages,même pendant les heures creuses.La plupart des motocycles sont restés à la maison.

Un changement progressif s’observe l’aprés-midi ou quelques petits commerces ouvrent leurs portes.

Le bureau de coordination de la société civile du Sud Kivu avait appelé les habitants de la province du Sud Kivu a observé une journée ville et province morte, pour dire exiger la démission de Théo Ngwabidje Kasi comme gouverneur de province et cela malgré l’arrêt rendu par la cour constitutionnelle.

Pour la société civile cet arrêt n’a pas réhabilité la confiance de la population vis-à-vis de Théo Ngwabidje,déchu en premier par l’assemblée provinciale du Sud Kivu.

Par Christian Mukenge

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer