Accueil

Sud-Kivu :La redynamisation des relations civilo-militaires prêchée par le ministère de la défense en séjour à Bukavu

Spread the love

La redynamisation des relations civilo-militaires au centre d’une rencontre entre une délégation du ministère de la Défense Nationale, les chefs coutumiers,les confessions religieuses, le médias, la société civile, les mouvements citoyens, la FEC, ainsi que les notables.

Conduite par le général à la retraite Mulubi Bin Muhammad José,cette délégation veut redynamiser la structure pour vivre en harmonie avec la population et contribuer à la restauration de la paix.

Cette délégation recevra tour à tour différentes structures pour renforcer les liens entre l’armée et la population.

C’est dans ce sens que la société civile et les médias ont évalué le niveau de relation entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo et la population en vue de lutter contre l’insécurité.

«Je demande aux médias de rester professionnel,de travailler dans le respect du patriotisme,l’armée respecte la liberté d’expression des journalistes qui doivent travailler de façon à n’est pas tombé dans le piège de l’ennemie, qui utilise les médias pour véhiculer des messages contre l’armée,aux journalistes de défendre aussi la patrie» dit le général.

Aux professionnels des médias aussi de rassurer, leur engagement de demeurer patriote par la vérification des informations et de contribuer à la lutte contre les rumeurs qui ternissent l’image des FARDC.

A cette occasion, un membre de la délégation du ministère de la Défense Nationale a exposé sur la dimension asimetrique de la guerre qui sévit dans l’Est de la RDC et l’influence négative que le partage des informations peut avoir sur différents fronts.

«Sur le 5 dimensions des opération militaires,notamment terrestre,aérienne, navale, de lutte et d’influence, l’armée forme les journalistes pour empêcher toute influence négative due à une mauvaise information ou à une rumeur pendant le moment des opération où l’ennemie voudrait manipuler la population contre l’armée.Dans la logique de la guerre asimetrique que connait la RDC, le rôle des journaliste est majeure dans la guerre médiatique.L’armée estime que les efforts doivent être conjugués avec les médias aussi pour mettre l’ennemie hors d’état de nuire et retrouver la paix» dit un colonel membre de la délégation.

A travers ces échanges les journalistes, la société civile, les mouvements citoyens, les notables, les confessions religieuses et d’autres couches ont l’obligation à leur tour de sensibiliser la population à ne pas tomber dans les pièges des informations contre l’armée qui sont au profit de l’ennemi et car «nous n’avons qu’un seul pays la RDC.»

Signalons qu’une cellule sera mis en place à la fin de ces consultations pour permettre à l’armée d’accroître le niveau de sa collaboration avec la population.Cette structure fera rapport au ministère de défense national.

Par Christian MUKENGE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer