Accueil

Sud-Kivu: Rien Sans les Femmes veut accroitre l’implication des femmes dans la recherche de la paix

Spread the love

L’implication des femmes dans la recherche de la paix reste insuffisante en province du Sud-Kivu. Ceci ressort des résultats des enquêtes menées par le mouvement Rien sans les Femmes dans 9 provinces de la République Démocratique du Congo. D’où la nécessité d’élaboration d’une politique sectorielle de l’intégration de la femme et de la jeune fille dans les mécanismes et initiatives de paix, pour augmenter la participation de la femme dans le processus de paix.

C’est dans ce cadre que les représentant des plusieurs organisation membres de la société civile, des experts sur les questions de paix venus de Bukavu se sont réunis dans la journée de ce mercredi 4 Mai par le mouvement Rien Sans les Femmes dans le cadre du projet «Tu FauLu Pamoja».

A cette occasion,un document sur la politique sectorielle de paix dans la ville de Bukavu,qui fera l’objet de plaidoyer auprès des décideurs pour l’intégration des femmes et de jeune dans les mécanismes de paix a été élaboré.


Se référant au document de politique de paix, au cours des échanges et des travaux en carrefours, les participants ont travaillé sur le cadre normatif en lien avec la participation de la femme dans la gestion des mécanismes de paix, passé en revu l’État de lieu de la participation de cette dernière aux instances de prises des décisions.

Également,les stratégies d’intervention ont été fixées et les mécanismes de coordination de suivi et évaluation de cette politique afin que la femme et la jeune fille soient intégrées dans les mécanismes et initiative de paix.

A en croire le point focal adjoint du mouvement Rien Sans Les Femmes, Alice Kube, ces travaux réalisés dans le cadre du projet «Tu Faulu Pamoja» visent premièrement l’accroissement de la participation des femmes dans les mécanismes de prévention et résolution des conflits à Bukavu.

Ceci à travers l’implication des autorités administratives,les responsables de organes ou mécanismes de paix et les agences des Nations Unies œuvrant dans les secteurs de la recherche de la paix et l’émancipation de la femme.


«Disons qu’il a d’abord été tenue une activité d’enquête dans les mécanismes de paix qui sont effectifs ici en province du Sud Sud-Kivu et les résultats ont démontrés que peu des femmes et des jeunes sont engagés dans des mécanismes de paix. Aujourd’hui, il a été organisé cette activité sur la dissémination de la paix et résolution des conflits. Nous avons produit un résultat concret sur lequel il faudra travailler davantage, et nous allons la présenter aux autorités qui ont la compétence d’influencer la présence des femmes dans ces mécanismes de paix» fait savoir Alice Kube .


Rien sans les femmes veut que cette politique de paix influence les décideurs

« A cette deuxième phase, sans nous contredire, nous sommes sures que cela va améliorer le nombre accru des femmes et jeune dans les mécanismes de paix.» renchérit RSLF.


Les participants entre autres, les experts sur les questions de paix et l’agenda femme, paix et sécurité du mouvement rien sans la femme, de la division du genre en province et ceux du secrétariat provincial de la résolution 1325. Ils ont, ensemble, ému le vœux de voir l’autorité compétente s’impliquer dans cette démarche pour la matérialisation de cette politique sectorielle de paix.


Par Materne Nsiku

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer