Paix et transformation Conflit

Bukavu: Rien Sans les Femmes propose de réforme de la loi électorale pour la participation de la femme aux élections

Spread the love

La loi électorale votée en 2015  énonce le principes de non-discrimination, de droit à la protection et participation, de représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciale et locale, de la parité homme-femme. Malheureusement, son application est quasiment inexistante, d’où la faible représentation des femmes dans les instances de prises des décisions. C’est dans l’objectif de combattre cette inégalité que le MRSF a tenu une réunion avec les leaders communautaires à savoir les politiques, les organes électoraux ainsi que des députés. La rencontre a eu lieu ce vendredi 6 mai 2022.

Lors des élections en république démocratique du Congo et au Sud Kivu en particulier, les femmes demeurent discriminées par là loi électorale dont le cadre et ‘les mécanismes pour la promotion de la femme et jeune fille sont extrêmement faible. Selon un constat fait par le mouvement rien sans les femmes, la participation de la femme aux élections passées en république démocratique du Congo, les candidatures féminine présentées n’ont jamais dépassé les 20 pourcent. Ce qui impacte négativement sur le nombre des femmes élues. Renseigne Jolie Kamuntu, facilitatrice du jour. A en croire ses dires, « les élections étant un moyen légal d’expression de la démocratie, les femmes sont appelées à y prendre part de manière égale et sans discrimination. »

Pour Alice kube, point focal adjointe du mouvement rien sans les femmes, coordination de Bukavu, cette réunion avec les leaders politiques, des organe électoraux et députés  a permis de faire des propositions pour la réforme de la loi électorale.

 » Plusieurs recommandations ont été formulé. Le mouvement rien sans les femmes demande qu’il y ait l’interdiction, à tous les candidats de donner des cadeaux lors des campagnes, on veut que la loi electorale puise tenir compte des obstacles auxquelles font les femmes lors des élections. On a vu que les femmes n’ont pas été élu suite aux manipulations des autres candidat ou par manque de moyens. Nous pensons que cette réforme est une porte ouverte pour toutes les jeunes filles ambitieuses qui seront protégé par cette loi. Le mouvement attend qu’il y ait une prise de conscience de la part des gouvernants. Il ya plusieurs à mandements qui ont été proposé ….il y a encore un travail à faire pour que la participation de la femme soit effective en RDC. » signale-t-elle.

Elle en appelle à toute la population de voter utile en votant pour les femmes  à tous les niveaux

« Au vu de cela et en comparant ce qui a été lors des élections passées, il est très important que chaque électeur ait à cœur le souci de voir les femmes participer aux élections et être élues. », martèle Alice Kube.

Parmi ces recommandations, nous pouvons citer : la cooptation de la femme, l’interdiction des cumul des candidature, la paie de la caution par liste et non par candidat et autre. Pour les participants, la prise en compte des ces amendements dans la loi électorale congolaise est l’unique voie pour permettre aux femmes d’être élu et d’occuper des postes décisionnels à tous les niveaux d’ici 2023.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer