Accueil

EAC : Des militaires Burundais entrent en RDC pour traquer les groupes armés

Spread the love

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo” FARDC” annoncent l’entrée officielle des éléments de l’armée de la République du Burundi sur le sol congolais depuis la matinée de ce Lundi 15 Août 2022. Ces éléments viennent dans le cadre des opérations conjointes avec les FARDC dans l’objectif de traquer les troupes armés locaux et étrangers basés en RDC.

Selon le porte parole des FARDC dans le secteur opérationnel sokola II sud du Sud-Kivu, ces opérations conjointes sont commandées par les FARDC.

Sans donner plusieurs détails sur l’entrée de ces éléments, le Lieutenant Marc Elongo, renseigne que ce contingent est cantonné à LUBERIZI dans la plaine de la Ruzizi à une cinquantaine des kilomètres de la ville d’Uvira.

“Ce contingent burundais actuellement cantonné au centre d’instruction de Luberizi, est venu dans le cadre de la mutualisation des forces prônées par les chefs d’États de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC). Cette Task Force sous le commandement des FARDC, a pour mission de traquer tous les groupes armées étrangers que locaux afin de restaurer la paix promis par le commandant suprême des forces armées de la République Démocratique du Congo Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

Le commandant secteur opérationnel Sukola 2 sud Sud-Kivu, le général RAMAZANI FUNDI appelle la population au calme et à collaborer d’une manière franche avec les forces loyalistes afin de mettre un terme à cet activisme des forces irrégulières”.

L’armée burundaise entre officiellement au Sud-Kivu au moment où ça faisait longtemps que la société civile de la place a dénoncé l’entrée clandestine des éléments de cette armée sur le sol congolais surtout dans les hauts plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga.

Des sources de la société civile avaient parlé que l’armée burundaise accompagné des jeunes Imbonerakure, fidèles au parti au pouvoir venaient pour s’affronter aux groupes armés Red-Tabara et FNL qui s’opposent au régime du CNDD-FDD.

Le Gouvernement Burundais n’avait jamais accepté cette entrée dénoncée par les sociétés civile.

Une source d’Uvira qui n’a pas voulu que son nom soit cité, a renseigné que certains groupes armés se préparent pour se rendre aux FARDC afin d’échapper à la probable frappe de cette opération conjointe.

Cette source dit que l’entrée de cette force sera avantageuse si tous les groupes armés seront traqués sans distinctions aucune.

La même source affiche une inquiétude par rapport au contrôle des éléments qui seront déployés sur terrain dans ces opérations conjointe.

Elle demande aux autorités congolaiseet aux FARDC de se rassurer sur la garantie sécurité de la population et ses biens.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer